05 April 2019

Interview Hélène Mouradian - Directrice du Salon du Dessin

Le Salon du dessin à Paris est un des rares salons spécialisés et reconnus au niveau international. Ce salon a 28 ans cette année et accueille 39 exposants dont la moitié vient de l’étranger. Ce sont plus de 1000 dessins anciens, modernes ou contemporains qui seront présentés. Cet événement a permis de créer un pont entre le marché de l’Art et le monde des musées et est devenu une référence dans le monde du dessin de collection.

Le Salon existe depuis 28 ans, quelle est son histoire ?

Le Salon a été créé en 1991 par un groupe de marchands de dessins qui trouvaient que les galeries étaient de moins en moins fréquentées. Pour faire connaître le dessin, ils ont eu l’idée de créer un événement entièrement dédié à cet art. Le dessin, c’est un peu le parent pauvre de la peinture. Face à un tableau, qui paraît plus facile d’accès, il est plus difficile à appréhender. La création de ce salon a permis de susciter un véritable engouement pour cet art et depuis, de nombreux événements en ont découlé : une semaine du dessin dans les musées, des ventes aux enchères mais également « Drawing Now », un salon du dessin contemporain qui existe depuis une dizaine d’années maintenant. En parallèle, plusieurs petites expositions ont vu le jour. Notamment dans le quartier Drouot où les marchands de dessins ont eu l’envie de faire connaître leur travail.

Comment réunissez-vous toutes les œuvres ?

Nos 39 exposants sont avant tout des marchands qui viennent présenter leurs découvertes acquises au cours de l’année. Durant le salon, beaucoup de dessins sont achetés par des musées ou des collectionneurs privés.

Par ailleurs, nous présentons chaque année une exposition muséale. Pour cette édition, c’est le musée Carnavalet qui est à l’honneur. Nous présentons aussi une exposition de dessins de la maison Chaumet qui vient pour la deuxième année présenter ses fonds de dessins préparatoires aux bijoux. Il y a aussi le Prix du Dessin contemporain de la Fondation Guerlain et un colloque, cette année sur le thème des Arts et des Spectacles.

Comment allez-vous mettre en avant les œuvres lors du salon ?

Au Salon du Dessin, nous avons un principe assez égalitaire. Tous les exposants ont environ 12 m² de stand, ils ont le choix entre un certain nombre de couleurs de tissus mais ont rigoureusement la même dotation : moquette, plinthe, tissu et nombre de spots par stand. Il y a donc une unité pour que les visiteurs qui entrent dans le Salon oublient le décor et ne s’intéressent plus qu’aux œuvres. Que vous soyez un marchand renommé ou un jeune marchand démarrant dans le métier, vous ne savez pas où vous serez l’année suivante car les stands sont tirés au sort. Un grand marchand peut se retrouver au fond du salon et un tout jeune dès l’entrée.

"C’est un lieu qui a beaucoup de charme et qui forme un écrin parfait pour notre Salon."

H. Mouradian, Directrice du Salon du Dessin

 

Y-a-t-il des innovations dans ce domaine, en termes de scénographie et présentation des œuvres ?

Oui, par exemple il y a 3 ans nous sommes passés à l’éclairage LED afin de protéger les œuvres d’une lumière trop puissante. En revanche la scénographie n’est pas vraiment notre souci premier, elle reste très légère pour ne voir que les œuvres.

L’essentiel, c’est de montrer les œuvres car un dessin c’est subtil, c’est fragile ! C’est parfois trois coups de crayon, qui peuvent être de Picasso ou de Rembrandt : ils se suffisent à eux-mêmes. Nous souhaitons un certain respect des œuvres et je pense que cela fait le succès du Salon du Dessin.

Pourquoi avoir choisi le Palais Brongniart pour ce salon ?

Cela fait 13 ans que nous sommes fidèles à ce lieu. Le Palais Brongniart est très bien placé, central par rapport à Drouot et à beaucoup de musées. Le cadre se prête merveilleusement bien au salon, le décorum de la Nef est parfait et il n’y a pas de lumière zénithale qui gênerait la lecture des œuvres. C’est un lieu qui a beaucoup de charme et qui forme un écrin parfait pour notre Salon.

22 January 2019

Cucina Mutualité is getting noticed!

 

On October 8, 2018, Cucina Mutualité opened its doors during a colourful inauguration evening. The new address of chef Alain Ducasse is intended to be relaxed but with character. A true Italian cuisine: simple but of high taste!

Read more
Partager cette page :