22 mai 2019

Retour sur INASOUND Festival, co-production INA/Palais Brongniart

Les 20 et 21 avril derniers se tenait au sein du temple de l’innovation, la première édition du festival parisien dédié à la culture électro :  INASOUND !

Au programme, des DJs de la nouvelle génération ont rencontré des pionniers de l’électro. Pendant 2 jours et 2 nuits, le Palais Brongniart s’est reconverti en véritable « nightclub » géant où décibels et jeux de lumières ont fait vibrer les murs de l’ancienne Bourse de Paris. L’initiative revient à Bertrand Maire, Directeur Adjoint de l’Institut National de l’Audiovisuel, mais aussi au mythique Groupe de Recherches Musicales, berceau de la musique électroacoustique. Gardien des archives de la radio et de la télévision, l’INA a pour ambition de mieux se faire connaître grâce à ce festival inédit.

Avec une programmation permanente sur les 3 niveaux du Palais : le Club, la Grande Nef, le Salon d’Honneur et la Corbeille, INASOUND peut s’apparenter à un grand village faisant dialoguer tous les tuyaux de l’hub électronique français, de l’audio à la mode en passant par le gaming.

L’événement, parrainé par Jean-Michel Jarre, a pris tous son sens dans la Grande Nef grâce aux installations numériques et audiovisuelles mises en place pour accueillir les différents DJ sets. A cette occasion, les équipes de l’INA et de GL events Audiovisual se sont associés pour optimiser le plus finement possible l’acoustique et la spatialisation du son au sein même du Palais Brongniart. Un challenge de sonorisation d’envergure !  

Voir des platines sous les lustres du Palais Brongniart participe à ce côté rétro-futuriste du Festival.

Jean-Michel Jarre

Ce n’est pas tout ! Un studio éphémère a été mis en place pour organiser un "hackathon" et recevoir des Djs sur un challenge créatif. Le dimanche, des ateliers kids étaient également organisés pour que les enfants créent leurs propres morceaux en transformant des fruits et des légumes en instruments. Le Palais Brongniart a aussi accueilli l'"Acousmonium", une bulle délimitée par quatorze enceintes spatiales, sous la houlette du Groupe de Recherches Musicales de l'INA. Des "images mentales" ont ainsi enivrées les murs du salon d’Honneur pour créer une ambiance psychédélique.

 Je le redis, je prédis un avenir brillant à ce festival car il n’y a pas d’équivalent dans le monde.

Jean-Michel Jarre

L’INASOUND compte bien poursuivre sa voix rétro-futuriste et devenir LE festival immanquable de ces prochaines années !

Aujourd’hui il a quelque chose d’historique qui est en train de naître ici.

Jean-Michel Jarre à propos d’INASOUND Festival

Partager cette page :